PASSWORD:
BAISTOPHE

DEAD LINKS

NOTE : DEAD LINKS
We'd like to thank everyone for preventing us of dead links. For the moment, we are note able to re-up them.

Feel free to keep on preventing us of those dead links. We will update them when we (I and Jeb-E-Diah) have more time to (understand : from september). Some of them will be partially or completely repacked considering albums which would have been issued thereafter and surely with new and improved artworks.

Stay tuned !







Wednesday, December 9, 2009

HEART (ABO#311)



HEART
SISTERHOOD
(1976-2004)

When I first heard of Heart, I really thought it was Led Zeppelin playing. Especially because this was a cover of their song Rock'n'Roll. In that cover, Ann Wilson's voice is very similar to Robert's one. As a Led Zeppelin fan, I then decided to Discover more of the two sisters music. The similitude with the Zep never really failed, at the exception of some ballads that are really representative of girls singing.
When I began this baistophe several weeks ago, I thought it would be easy to do. I only knew the very beginning of their discography (until 1985) and thought the following albums would be too FM for being acceptable for a hard rock baistophe. Indeed, a friend of mine had told me so. I was so surprised to discover the 1987-2004 period : it was nearly as rich as the begining.
This baistophe is however a single CD compilation, not because their were not enough good material, but to keep the quintessence of their music. Heart remains my favourite girls band.









My Heart Top 3 :
1. Little Queen (1978)
2. Dreamboat Annie (1976)
3. Jupiter's Darling (2004)

My Heart BOTTOM3 :
1. A Lovemongers' Christmans (1998)
2. Heart (1985)
3. Bad Animals (1987)


5 comments:

Mark said...

Thanks very much for this (one thing though, the track numbers need to be re-tagged)

jp said...

Heart 1985 dans le bottom 3 ! AArrggghhhhh. Bon d'accord, les goûts et les couleurs...
Mais quand les soeurs Wilson suivaient la vague du rock peroxydé, elles étaient largement au-dessus de la mêlée.

Ayah Gagöhn said...

Je m'explique.

Je n'ai pas dit que c'était du mauvais hard FM. D'ailleurs dans mon post j'ai dit que j'avais été foutrement surpris de ce qu'elles avaient fait après Passionworks. Celà dit, le Hard FM, aussi bon soit-il n'a jamais eu, à mes yeux autant de prestigue que le vrai rock comme elles le faisaient au début de leur carrière et même maintenant.

C'est donc, comme tu le dis judicieusement, une affaire de goût.

S.F.P. said...

Et un peu de snobisme aussi, non ?
Mon comparse "baistopheur" a souvent l'impression que ce qui vise les charts, la radio, n'est pas de la matière noble or, personnellement, je pense que tout ce qui importe est la qualité des compositions.
Ceci dit, je reconnais à Ayah une honnêteté intellectuelle à toute épreuve et une ouverture d'esprit immense mais il est vrai que le rock fm et, à l'oppposé du spectre, le punk ne sont pas, à ses yeux des musiques totalement dignes d'intérêts.
Je n'ai, cependant, pas renoncé à lui faire changer d'avis pour l'un comme pour l'autre... ^^

Ayah Gagöhn said...

N'iiiiiimpooooooorte quoi !

Je suis certain que ma discothèque est plus composée de CD "mainstream" que toi :-p

Le rock FM ne me parait pas une musique naturelle, trop propre sur elle pour être du rock. Cela dit, Heart en a fait du bon (même si ce n'est pas du FM pur), ainsi que Boston sur leurs premiers albums.
Maintenant, Toto et consorts ne m'ont jamais réellement touchés pour la simple et bonne raison que c'est, pour moi de la musique sans relief et et sans âme.

Par ailleurs, je considère Dire Straits comme du Rock FM (ou du AOR) et je vais quand même les baistopher parce que je les aime bien.

Quant à ce qui concerne le punk, cher SFP, tu sais très bien ce que j'en pense et que mon avis n'est pas catégorique.

En conclusion, et ce en terme mathématicien, le Punk et le FM sont, comme tu l'as dit des extrêmes et, si l'on trace une courbe qui représente le taux de bons trucs, on aura comme souvent une courbe de Gauss. Les extrêmes sont donc au plus bas.