PASSWORD:
BAISTOPHE

DEAD LINKS

NOTE : DEAD LINKS
We'd like to thank everyone for preventing us of dead links. For the moment, we are note able to re-up them.

Feel free to keep on preventing us of those dead links. We will update them when we (I and Jeb-E-Diah) have more time to (understand : from september). Some of them will be partially or completely repacked considering albums which would have been issued thereafter and surely with new and improved artworks.

Stay tuned !







Thursday, November 5, 2009

DREAM THEATER (ABO#295)

DREAM THEATER
REFLECTIONS
(1989-2009)

Dream Theater are worldwide famous for many reasons, but two of them are timeless. One : they definitely ARE one of the main driving forces behind the sustaining, then come-back of progressive rock - whether you like them or not, it is obvious that they brought prog rock and prog metal to the forefront better than anyone else. Two : they have always been, and always will be, heavily controversed. So it's not surprising that this Baistophe will surely fight some controversies too.

Compiling Dream Theater doesn't seem to be a hard task. After all, being pioneers of prog metal revival, and multi-million-copies sellers, one could just take their "greatest hits", one or two long songs, the proggiests, the most heavy, and here you go. It was already done, as the release of "Greatest (s)hit" (no pun, this is the real deal), which happened to be an epic fail. This compilation is meant to be a REAL introduction to the band, and maybe you'll think it also failed, but everything's in there : prog epics, ballads, acoustic, official singles, one of the "Muse" songs, A.A. saga, instrumentals, calm segues, "hommages", former singer, Metropolis, live renditions, John Petrucci shining moments, Kevin Moorizations...

So yes, almost everything here was very heavily edited. Some changes you might like, some you might not. But remember this : it all fits in TWO CDs, which was the main goal. You'll miss A Change of Seasons, the Zappa references in SFAM, the nightmarish mood of the splendid Disappear, but I think with this double disc you'll get a genuine overview of all that Dream Theater's known for. All they're criticized for. And all they're praised for.








Baker's DT TOP3 :
1 - Images & Words (1992)
2 - Awake (1994)
3 - Scenes from a memory (1999)


Baker's DT BOTTOM 3 :
1 - Systematic chaos (2007)
2 - Black holes & silver linings (2009)
3 - When dream and day unite (1989)
(Train of Thought NOT counting in this personal top/bottom)




RIYL : Rush, Metallica, Marillion, Muse


6 comments:

Mr Moodswings said...

Je veux pas faire ma mauvaise tête mais le RIYL me parait on ne peut plus douteux... Rush, ok, ils les ont largement pillé. Metallica, passe encore quoique le côté pompeux de DT soit totalement absent chez les 4 Horsement. Par contre, Marillion et Muse, je ne vois pas...
Perso, j'aurais remplacé ces deux derniers par Queensrÿche (qui sont tout de même plus concis et meilleurs) et Fates Warning.

Anonymous said...

Le vrai probleme de DT c'est James Labrie. En Live qu'est ce qu'il est mauvais. A part ça je suis fan même si depuis 10 ans, c'est quand même beaucoup moins bien je trouve. Leur dernier vrai bon album c'est Metropolis Part II. Les deux ou 3 derneirs ont remotné le niveau mais on arrive pas a la qualité des premiers albums. Train of Thougt était juste horrible j'ai trouvé.

Sinon pour la tracklist choisi, c'est quoi cette version de 6 degrees amputés de plus de la moitié

Baker said...

Eh voilà, j'étais certain que ce genre de réaction allait débouler sur le tapis.

Ce double CD est bourré jusqu'à ras la gueule. Il est donc composé à 90% d'edits. Sinon cela ne tient tout bonnement pas sur 2 CD. Les titres choisis mis tels quels auraient tenu sur 3 CD et c'était trop pour Dream Theater.

Baker said...

Je me rends compte que ma réponse était trop sèche pour une première réponse !

Pour être plus précis : ce baistophe est là pour être l'exact contraire du best-of officiel. C'est à la fois un "best-of" personnel avec la plupart des plus belles mélodies du groupe, mais aussi une revisite complète de leur discographie. Le format double CD était un challenge, très difficile à tenir, et forcément source de frustrations. Il faut voir ce travail comme un exercice de style ;)

Ayah Gagöhn said...

Je plussoie Baker d'autant qu'il fait, à chacun de ses baistophe un travail titanesque, mettant sounvent plus d'un mois pour sélectionner des titres d'un groupe qu'il connait pourtant par coeur. Alors, quand c'est pour baistopher à partir d'extraits, je ne vous dit rien...

D'ailleurs, je défie quiconque de faire aussi fort que Baker pour le baistophe qu'il vient de nous finir (et qui sera posté tôt en janvier). Je n'en dis pas plus.

S.F.P. said...

Et je rajoute que celui qui viendra avec une compilation retraçant fidèlement la carrière de Dream Theater en n'occultant aucun classique, faisant sa propre pochette (front, back et inside), se verra posté sur Baistophe.
Baker a fait un gros travail et je le salue comme il se mérite même si, et là c'est de ma conception de l'art musical que je parle, Dream Theater reste, pour moi, une baudruche suffisante et un groupe excessivement surestimé.